mardi 12 janvier 2021

Sacqueboute XLIX : Kronstadt

   La révolte des marins de Kronstadt, contre le pouvoir bolchevique se déroula en Russie soviétique en mars 1921 : il y aura donc 100 ans en mars prochain ! Saurons-nous fêter comme il se doit ce centenaire, deux semaines avant le cent cinquantenaire de la Commune de Paris ?

    L'insurrection de Kronstadt est le dernier grand mouvement contre le régime bolchevique sur le territoire russe pendant la guerre civile et la plus importante manifestation ouvrière d'opposition au léninisme. 

   En 1917, les marins de Kronstadt sont à l'avant-garde, « foyer le plus ardent de la révolution d'octobre ». 

   En 1921, les marins, soldats et ouvriers de Kronstadt, y compris de nombreux communistes déçus par la direction du gouvernement bolchevique, exigent une série de réformes et rejoignent les revendications des ouvriers de Petrograd en grève : élections libres des soviets, liberté de la presse et de réunion pour toutes les forces socialistes, suppression des réquisitions, libre partage des richesses.

   Dénonçant la dictature des commissaires bolcheviques, les insurgés revendiquent la démocratie ouvrière et paysanne confisquée par le Parti communiste : « Tout le pouvoir aux soviets et non aux partis ». 

   Isolée du continent, cette révolte spontanée débute le 1er mars 1921 et est écrasée militairement deux semaines plus tard, le 18 mars, par l'Armée rouge, sur ordre de Trotsky.

    En hommage aux insurgés, voici un concerto de trombone composé par un officier de marine, Nikolaï Andreïevitch Rimski-Korsakov, dont l'un des postes occupé était celui d'inspecteur des orchestres militaires. Ce concerto a la particularité d'avoir été écrit pour orchestre militaire. Certes, à la Plèbe nous abhorrons l'armée, c'est un de nos fondamentaux. Mais pourquoi ne pas rêver qu'un ou plusieurs des marin musicien ayant participé à la création ce concerto en 1878 à la base navale de Kronstadt, ait pu participer à la mythique mutinerie 43 ans plus tard ? Car c'est bien là, à la base navale de Kronstadt, qu'il fut créé ! 

   Écoutons donc ce concerto pour trombone de Rimsky Korsakov.


5 commentaires:

  1. En plus en passant par un prétexte plutôt contourné... C'est vraiment une synchronicité troublante, car j'étais plutôt parti sur un post sur le trombone, et en cherchant, paf ! je tombe sur ce concerto créé à Kronstadt...

    RépondreSupprimer
  2. Qui comme le film d'Efim Dzigan (1936) et la chanson que j'ai collé n'a qu'un lointain rapport avec la "troisième révolution" (dixit le Comité révolutionnaire de Kronstadt). Mais faut dire que les traces sont rares, même chez les trots seuls les plus obtus continuent à revendiquer cette répression.
    Allez, rencard le 18 mars pour le cent cinquantenaire de la commune.

    RépondreSupprimer
  3. Au hasard de wikipedia, je tombe sur la fiche de "I'm Coming Out", le tube de Diana Ross.
    https://www.youtube.com/watch?v=zbYcte4ZEgQ

    C'est Bernard Edwards et Nile Rodgers (de Chic) qui lui écrivent et produisent ce titre, sans qu'elle se rende compte que c'est une ode à l'homosexualité. Elle est dégoutée quand elle l'apprend, un peu moins quand ça devient son plus grand tube!!!

    Il comprend aussi un solo de trombone, ce qui est assez rare pour un tube, non? Le musicien est Meco Monardo, arrangeur et producteur, entre autre de musiques de films, notamment de la série de la Guerre des Etoiles...

    Dror

    RépondreSupprimer
  4. Ah ! Diana Ross est une chanteuse homophobe ? La naïveté bien pensante escroquée, puis finalement amadouée par le cash produit me fait penser à France Gall et les Sucettes.

    Je suis vraiment coupé de tout, je ne connaissais pas ce tube...

    Meco Monardo est le tromboniste ? C'est vrai que le solo est sympa.

    Merci pour l'info et bien à toi !

    RépondreSupprimer

Y a un tour de parole !