vendredi 10 janvier 2020

Nouvelles

   Wroblewski vous a abandonnés depuis quelques semaines. Qu'en est-il ? Il est gréviste. Et sans taf, liberté de rompre avec les écrans ! Même si ça lui fait de la peine de ne plus avoir de vos nouvelles et de ne plus vous en donner, quel aération du cerveau, quelle sentiment de liberté de ne plus compresser, chaque jour, dans son petit cerveau, toutes ces images et informations, tous ces sons ! Les yeux, les oreilles et la tronche au repos, ça ne veut pas dire que Wrobly ne fait rien, il mène une grève active : 

   - Il va au cinéma :

Une bande de trois voyous de la départementale 93 (plus communément appelée "BAC"), se voit donner une bonne leçon par une ribambelle d'enfants joyeux, pleins de vie et de santé. Un film exemplaire pour toute la famille (il y a même des animaux pour les plus petits !). Ma dernière actu ciné.

   - Il fête Noël sur un piquet RATP à l'heure où Paris s'éveille selon Jacques Le Glou :

Dépôt Pleyel, Saint-Denis (93). Les camarades ont besoin de nous ! Liste ici.



   - Il va écouter des concerts d'Oud :


   - Ce qui ne l'empêche pas d'aller fêter la Sylvestre à Berlin :




   - Ville qu'il n'avait pas revue depuis 2010 et 2013, alors il fait son touriste :

L'ex-ouest.

L'ex-est.

 L'ex-frontière. Vue de l'ex-est.

Connu pour son incendie-canular (1933).

Église au bonne d'âne.

- Pour finir, pas plus tard qu'hier, par un festival de chorale !

Une magnifique manif, pas ennuyé une seconde, c'est rare. J'aurais pu photographier ou filmer plein de trucs chouettes, mais j'ai choisi d'en profiter pleinement, mains dans les poches et nez au vent (et aux gaz), bichant de l'ambiance et des rencontres. Spéciale jubilation avec le cortège LGBT.

   Aujourd'hui, W. a la crève, et puis les distances de manif en double voir en triple ou en quadruple pedibus because pas de transports ça l'a achevé, faudrait pas vieillir, alors pas de piquet, pas d'AG, pas de manif, il reste à sa maison pour vous écrire.

   A bientôt, s'il y a encore des ordis après l'abolition du nucléaire, de son État, de ses classes, de son mode de production, de ses rapports sociaux, de son monde (j'en oublie).

vendredi 3 janvier 2020

La dose de Wrobly : frimaire 2019 EC


   - Saint-Simon.- Mémoires : 1691-1701.

   Bon, une fois de plus, pas un libertaire, encore moins un égalitaire, un duc et pair de France messieurs dames ! Mais qui n'est pas sans plonger sa plume dans le fiel et l'acide quand il décrit la société des tas de merde dans des bas de soie de la cour de Louis XIV, de la Régence, et de Louis XV. On va donc quand même se faire plaisir anecdotiquement parlant, au cas où le style, la langue, l'esthétique littéraire ne parviendrait pas à nous contenter pendant ces 1664 pages, sans compter les autres tomes. Et puis Stendhal (un des rares romantiques de gauche) aimait beaucoup Saint-Simon. Et mon père adorait Stendhal. Et par ricochet Saint-Simon. En avant donc pour cette intégrale, chacun vit son illusion d'immortalité comme il peut...


   - Baudelaire.- Correspondance.
   Pour le moment, le petit Charlot (11-13 ans), en attendant de haïr les Belges, déteste les Lyonnais. Il faut dire qu'il est prisonnier en pension dans cette ville, où il a été contraint de suivre son beau père, le général Aupick, nommé chef d’état-major en icelle. Ce dernier y réprimera d'ailleurs sauvagement la grande insurrection du 9 au 13 avril 1834, dont une des batailles fit rage dans le quartier où était situé le collège de Charles. Les mains dégoutantes de sang d'Aupick lui vaudront une promotion au grade de colonel, et une brillante carrière par la suite. On sait que Baudelaire arpentera ultérieurement les rues insurrectionnelles parisiennes de juin 1848 du côté des mutins en criant : "il faut aller fusiller le général Aupick !". Ce qui nous rend sympathique cet ambivalent garçon, comme sa compulsion de flemmardise et d'indiscipline tant au collège qu'au lycée, qui lui vaudra d'aligner punitions et exclusions.


jeudi 12 décembre 2019

De l'ordre

Bidonville, Drancy, 11 décembre 2019, retour de la manifestation du 93 contre la réforme des retraites.

   Il avait toujours été surpris par cette patience de ceux que, dans les "bonnes familles", on appelle charitablement les inférieurs. Il se demandait toujours comment il se faisait que - humbles en Europe, indigènes aux colonies - ils ne haïssent pas davantage. Car, de toute évidence, il y en avait qui ne haïssaient pas ; et il en était touché, sans comprendre. Il se disait que, si agréables qu'elles soient pour certains, les périodes de paix sociale ne sont pas chose naturelle ni logique, et que c'est le jour des révoltes que la vie rentre dans l'ordre. Quels que puissent être ses excès et ses injustices de détail (lamentables, certes), c'est malgré tout le jour des révoltes que la situation redevient normale, et satisfaisante pour l'esprit. On sort enfin du miracle.
Henry de Montherlant.- Les Jeunes filles.


 Hôpital Avicenne, Bobigny, idem.


mardi 3 décembre 2019

Sacqueboute LVIII : Mathias Mahler


   Je ne sais rien de ce tromboniste, si ce n'est qu'il accompagna le grand Jacques (pas Brel, ni Debronckart, ni Marchais, ni Bertin, l'autre) pour ses 70 ans au Zénith. Vous l'entendrez plus particulièrement ci-dessus de la min. 4.36 à la min. 5.10. Pas la peine de vous fader toute la présentation des musicos un peu longuette. Et un peu dans le pathos à la fin. Pour tout dire ça m'a fait de la peine en comparant avec la génialissime bande son de mon enfance-adolescence Higelin à Mogador. Mais il faut bien vieillir, à moins de caner avant.



J'ignore s'il est de la famille du grand Gustav. Dans le doute, voici l'émotionnant adagietto de la 5ème.

Priviouslillonne Sacqueboute :
Charles Greenlee
Dick Griffin
Guive
Voilà du boudin
Bruce Fowler
Glenn Miller
Nils Landgren
Grachan Moncur
Le Trombone illustré
Bettons Tenyue
Watt
Curtis Hasselbring
Steve Turre
Les trois trombonistes de Marc Ducret
Yves Robert
Daniel Casimir
Gary Valente
Chicago
Moon Hooch
Raymond Katarzynski
Albert Mangelsdorff
Christiane Bopp
Honoré Dutrey
Viscosity
Fred Wesley
Dave Lambert
Roswell Rudd
Curtis Fowlkes
Melba Liston
La Flûte aux trombones
La Femme tronc
Journal intime
Gunhild Carling
Nils Wogram et Root 70
Carl Fontana
Animaux
Trombone Shorty
Cinéma
Feu
Le Canadian Brass
Local Brass Quintet
Buddy Morrow
Bones Apart
J.J. Johnson
Lawrence Brown
Vinko Globokar
Les funérailles de Beethoven
Treme
Craig Harris
Mona Lisa Klaxon
Juan Tizol
Bob Brookmeyer
Daniel Zimmerman
Frank Rosolino
Rico Rodriguez
Kid Ory